LA STARAQS (Structure d’Appui Régionale A la Qualité des soins et la Sécurité des patients de l’Ile de France)

LA STARAQS  est la  Structure d’Appui Régionale A la  Qualité des soins et la Sécurité des patients de l’Ile de France.

Bien que créée et financée par l’ARS pour répondre au décret du 25 novembre 2016 relatif à la déclaration des EIG associés aux soins et aux SRA, elle est indépendante et sans but lucratif.

Ses missions principales sont :
-Aider et accompagner tous les professionnels de santé à  la déclaration, la gestion et l’analyse des événements indésirables graves associés à des soins ainsi qu’à la mise en place d’actions correctives et préventives.
-Apporter une expertise en vue d’améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients tout au long du parcours de leur prise en charge.

logo_staraqs

Leurs coordonnées :
Téléphone : 01.40.07 12 40 / 06 81 51 50 53

Email :  contact@staraqs.com
Site internet : www.staraqs.com

Voir aussi notre article sur le portail signalement-sante.gouv.fr

Ouverture du portail signalement-sante.gouv.fr

Conçu en étroite collaboration avec les usagers du système de soin, des professionnels de santé et les autorités sanitaires, le site signalement-sante.gouv.fr facilite l’accès aux différents dispositifs de signalement existants. Selon l’événement indésirable ou la situation identifiée, le professionnel de santé ou l’usager :

- déclare directement en ligne ;
- est guidé vers des systèmes de télé-déclaration existants, comme par exemple le portail vigie-radiothérapie de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ;
- ou est informé sur la démarche à suivre pour certains signalements spécifiques qui nécessitent d’être effectués soit par un professionnel de santé (côté usager) ou par un professionnel spécialisé (côté professionnel).

Déclarer et analyser les événements indésirables graves

Déclarer et analyser les événements indésirables graves : comprendre pour agir

 

Le bilan des événements graves associés à des soins (EIGS) reste lourd en France malgré le déploiement de moyens de gestion des risques depuis 20 ans. Certainement parce que l’organisation et la dispensation des soins sont des activités complexes où le facteur humain prédomine. Car il faut bien reconnaître que personne n’est infaillible.

Lire la suite

Le décret relatif à la déclaration des évènements indésirables graves (EIG) est paru 

En pratique :

  • Quoi : obligation de déclarer tout évènement indésirable grave sans délai

    • « =évènement associé à des soins réalisés lors d’investigations, de traitements, d’actes médicaux à visée esthétique ou d’actions de prévention »

    • « évènement inattendu au regard de l’état de santé et de la pathologie de la personne »

    • « = évènement dont les conséquences sont le décès, la mise en jeu du pronostic vital, la survenue probable d’un déficit fonctionnel permanent y compris une anomalie ou une malformation congénitale »

Attention : ne sont plus concernés dans cette nouvelle définition les EIG ayant provoqué ou prolongé une hospitalisation

Lire la suite

Recommandations relative à la procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D®

Le 21 décembre dernier, un nouveau-né de 10 jours est décédé par arrêt cardio-respiratoire, à son domicile après avoir reçu une dose d’Uvestérol D. Les conclusions des investigations disponibles à ce jour mettent en évidence un lien probable entre le décès et l’administration de l’Uvestérol D. 

Aussi, en dépit des mesures de réduction des risques mises en place depuis 2006 pour sécuriser l’administration et le renforcement des recommandations, l’ANSM lance, par mesure de précaution, une procédure contradictoire auprès du laboratoire en vue de la suspension de la commercialisation de sa spécialité Uvestérol D dans les prochains jours.

L’intérêt de la supplémentation en vitamine D n’est pas remis en cause. Seule la spécialité Uvestérol D administrée avec une pipette est concernée. D’autres spécialités contenant de la vitamine D sont disponibles pour les nourrissons :

ADRIGYL 333 UI de Vit D3 par goutte (colécalciférol)

ZYMAD 300 UI de Vit D3 par goutte (colécalciférol)

STEROGYL 400 UI de Vit D2 par goutte (ergocalciférol), dont la RCP impose toutefois une dilution (lait, eau ou jus de fruit), et qui est donc plus adapté aux nourrissons les plus âgés.

– Les formes séquentielles ne sont pas – sauf exception – à recommander avant 18 mois.

Concernant l’Uvesterol ADEC, ce produit est utile dans différentes situations cliniques précises : prématuré, cholestase ou insuffisance pancréatique (au premier rang desquelles la mucoviscidose. Ce produit restera donc sous forme de réserve hospitalière. 

Source : DGS / Mission de l’information et de la communication / Département des urgences sanitaires