Virus EBOLA : Fin du dispositif de surveillance renforcée pour la maladie à virus Ebola sur le territoire national

L’OMS a déclaré terminée l’épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest le 14 janvier 2016. Les pays concernés sont désormais entrés dans une période de 90 jours de surveillance renforcée. Avec la fin de l’épidémie dans ces pays, le risque de cas importés d’infection à virus Ebola est donc proche du niveau de risque antérieur à l’épidémie. La confirmation de nouveaux cas de maladie à virus Ebola en Sierra Léone n’est pas un évènement inattendu et ne change pas cette analyse de risque.
Cette situation nous conduit à mettre fin au dispositif de surveillance renforcée mis en place sur le territoire national.
La surveillance de la maladie à virus Ebola s’inscrit donc de nouveau dans le cadre du dispositif de déclaration obligatoire des suspicions de « fièvres hémorragiques Africaines ».

Cependant, quelques éléments méritent d’être précisés.

·         Il est vraisemblable que de nouveaux cas, voire de nouvelles épidémies, apparaissent dans cette région dans le futur à partir des réservoirs animaux naturels du virus. Une infection à Ebola doit donc être évoquée chez un patient présentant des symptômes compatibles et rapportant une exposition à risque de retour d’Afrique de l’Ouest, comme cela est le cas pour d’autres pays ayant connu des épidémies répétées, tels que la République Démocratique du Congo ou le Gabon.

·         Des cas rares de réactivation de la maladie après guérison clinique ont été rapportés, ainsi que la possibilité d’une transmission du virus pendant plusieurs mois par les patients guéris via leur sperme. Un avis du HCSP est en préparation pour adresser cette question en termes de prise en charge courante de patients guéris de l’infection à Ebola.

Il nous semble important de souligner, dans le cadre de votre pratique habituelle chez un patient de retour d’Afrique de l’Ouest, que l’Afrique de l’Ouest reste une zone où des cas de fièvre de Lassa et de CCHF sont régulièrement détectés (virus de classe 4 également).
Cordialement,
CORRUSS
Centre Opérationnel de Réception et de Régulation des Urgences Sanitaires et Sociales
Département des Urgences Sanitaires
Direction Générale de la Santé