Journée régionale EIG – 21/04/2017

Journée régionale « Évènements Indésirables Graves associés aux soins : Pratiques et évolution réglementaire »
 
VENDREDI 21 AVRIL 2017 de 8h30 à 17h30
 
ASIEM
6 rue Albert de Lapparent
75007 Paris
L’ARS Île-de-France organise une journée régionale consacrée à la gestion des événements indésirables graves et à l’amélioration de la qualité des prises en charge. Cette journée s’adresse aux responsables d’établissements, présidents de CME, professionnels soignants et qualiticiens exerçant dans les secteurs sanitaires, médico-social ou ambulatoire ainsi qu’aux acteurs institutionnels.

Lire la suite

Déclarer et analyser les événements indésirables graves

Déclarer et analyser les événements indésirables graves : comprendre pour agir

 

Le bilan des événements graves associés à des soins (EIGS) reste lourd en France malgré le déploiement de moyens de gestion des risques depuis 20 ans. Certainement parce que l’organisation et la dispensation des soins sont des activités complexes où le facteur humain prédomine. Car il faut bien reconnaître que personne n’est infaillible.

Lire la suite

Le décret relatif à la déclaration des évènements indésirables graves (EIG) est paru 

En pratique :

  • Quoi : obligation de déclarer tout évènement indésirable grave sans délai

    • « =évènement associé à des soins réalisés lors d’investigations, de traitements, d’actes médicaux à visée esthétique ou d’actions de prévention »

    • « évènement inattendu au regard de l’état de santé et de la pathologie de la personne »

    • « = évènement dont les conséquences sont le décès, la mise en jeu du pronostic vital, la survenue probable d’un déficit fonctionnel permanent y compris une anomalie ou une malformation congénitale »

Attention : ne sont plus concernés dans cette nouvelle définition les EIG ayant provoqué ou prolongé une hospitalisation

Lire la suite

Recommandations relative à la procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D®

Le 21 décembre dernier, un nouveau-né de 10 jours est décédé par arrêt cardio-respiratoire, à son domicile après avoir reçu une dose d’Uvestérol D. Les conclusions des investigations disponibles à ce jour mettent en évidence un lien probable entre le décès et l’administration de l’Uvestérol D. 

Aussi, en dépit des mesures de réduction des risques mises en place depuis 2006 pour sécuriser l’administration et le renforcement des recommandations, l’ANSM lance, par mesure de précaution, une procédure contradictoire auprès du laboratoire en vue de la suspension de la commercialisation de sa spécialité Uvestérol D dans les prochains jours.

L’intérêt de la supplémentation en vitamine D n’est pas remis en cause. Seule la spécialité Uvestérol D administrée avec une pipette est concernée. D’autres spécialités contenant de la vitamine D sont disponibles pour les nourrissons :

ADRIGYL 333 UI de Vit D3 par goutte (colécalciférol)

ZYMAD 300 UI de Vit D3 par goutte (colécalciférol)

STEROGYL 400 UI de Vit D2 par goutte (ergocalciférol), dont la RCP impose toutefois une dilution (lait, eau ou jus de fruit), et qui est donc plus adapté aux nourrissons les plus âgés.

– Les formes séquentielles ne sont pas – sauf exception – à recommander avant 18 mois.

Concernant l’Uvesterol ADEC, ce produit est utile dans différentes situations cliniques précises : prématuré, cholestase ou insuffisance pancréatique (au premier rang desquelles la mucoviscidose. Ce produit restera donc sous forme de réserve hospitalière. 

Source : DGS / Mission de l’information et de la communication / Département des urgences sanitaires

Lettre d’information trimestrielle vaccination n° 2

La grippe est une priorité de santé publique, avec en moyenne chaque année 3 à 6 millions de syndromes grippaux, 3 000 hospitalisations et plusieurs milliers de décès. Pour la saison 2015-2016, l’épidémie a été qualifiée de « modérée » mais également de « prolongée » puisqu’elle s’est étalée sur onze semaines. Cependant plus de 1 100 cas graves ont été hospitalisés en réanimation. Le virus B était prédominant, et les enfants ont représenté une part importante des hospitalisations.
Pour la première fois depuis cinq ans, la couverture vaccinale a progressé quelles que soient les catégories concernées, cependant les taux de couverture demeurent inférieurs à 50 %.

Quoi de neuf pour cette saison ?

 

Lire la suite

Pic de pollution aiguë : Rappel des recommandations sanitaires

La France connaît depuis le 30 novembre dernier un épisode particulièrement intense de pollution atmosphérique, notamment aux particules fines (PM10). Dans plusieurs régions, leurs concentrations ont atteint des niveaux jugés élevés, voire très élevés, qui ont entraîné l’activation du niveau d’alerte dès le 01/12/2016 en Ile-de-France, le 02/12/2016 en Rhône-Alpes et le 06/12/2016 pour les régions Hauts de France et Grand Est notamment. D’autres régions ont par ailleurs atteint le seuil d’information / recommandation et les prévisions pour les jours à venir restent défavorables.
Lire la suite

Publication ORS : La santé des mères et des nouveaux-nés franciliens en 2013

La lutte contre les inégalités territoriales en matière de santé périnatale reste une priorité. Dans ce contexte, disposer d’indicateurs suivis dans le temps est essentiel à la connaissance des évolutions.
Les premiers certificats de santé (PCS) de l’enfant, collectés pour l’ensemble des naissances vivantes, constituent l’un des maillons du système d’information en périnatalité.
En Île-de-France, un groupe de travail régional s’est mis en place au début des années 2000, réunissant les représentants des huit départements, de l’Inserm U1153, de l’ARS et de l’ORS.
Fruit de cette collaboration, cette publication permet, au travers des indicateurs étudiés, d’avoir une vision globale sur la grossesse et la naissance.

>>> Télécharger la synthèse >>>

>>> Télécharger l’étude >>>

Lire la suite